Comment les associations à but non lucratif peuvent-elles booster les dons en ligne ?

Les associations caritatives font face à une générosité en berne des internautes. Comment les acteurs du secteur peuvent-ils dynamiser leur attractivité en ligne ?


La période est difficile pour les organisations à but non lucratif : malgré une augmentation du montant moyen des dons, le nombre de donateurs a tendance à diminuer. En 2016, les foyers ayant déclaré au fisc un don à une association ont été moins nombreux de 4 % que l’année précédente, comme on l’apprend dans cet article de BFM.

De plus, le secteur caritatif connaît une saisonnalité importante. La période de Noël enregistre une hausse des dons par rapport au reste de l’année. Ainsi, d’après Le Figaro, le dernier trimestre de l’année génère 41 % des dons totaux de l’année, avec la moitié d’entre eux effectués au seul mois de décembre.

À l’avenir, les associations caritatives vont pouvoir compter sur une digitalisation des habitudes de paiement en ligne pour dynamiser les dons.
Comment le secteur évolue t-il ? Comment profiter de la transformation du secteur pour booster les dons en ligne ? SaleCycle vous dit tout !

D’après les derniers chiffres de SaleCycle, basés sur plus de 500 clients de la boite, il a été observé que le secteur du caritatif souffrait d’un taux d’abandon de panier de 75,6 %.
Qu’est-ce que cela signifie ?

Plus de 75 % des visiteurs d’un site d’une association à but non lucratif quittent leur navigation après avoir entamé le processus de don, sans le finaliser. Des solutions remarketing permettent de réengager ces donateurs hésitants, tels que l’email d’abandon de panier ou l’on-site remarketing que nous vous présentions dans ces articles :


1. Soignez le responsive !

Comme leurs homologues des autres secteurs, les acteurs du caritatif, doivent penser mobile. Et pour cause, 62 % des membres de la génération Y déclarent avoir déjà fait un don via leur mobile.
Les chiffres parlent d’eux-mêmes : on estime les pertes des organisations caritatives à £1.5 milliards – soit 1,8 milliards d’euros – du fait de l’augmentation de 79 % de l’utilisation du mobile en moyenne au Royaume-Uni.
Si votre site n’est pas responsive, ne vous attendez pas à ce que les visiteurs réitèrent leur visite sur votre site, même sur desktop.

 

2. Créez une vraie relation

Pour une association à but non lucratif, il est important d’établir une relation avec les donateurs : savoir les remercier et les encourager à répéter leurs bonnes actions.
Les donateurs ne sont pas acquis ! Ils peuvent détourner leur intérêt de votre cause pour une association qui aura su leur parler.
Parfois, un simple email envoyé après un don peut inciter l’internaute à réitérer sa visite.


3. Simplifiez votre page de don

Ne multipliez pas les champs à remplir ! Rendez l’expérience de paiement facile et rapide, au risque de le décourager. Concentrez vos efforts sur les quelques informations strictement nécessaires au don et optimisez ainsi l’expérience client.


4. Mais… Où va mon argent ?

Soyez transparent et clair : illustrez les actions et idées qui seront mises en place grâce à la participation financière de chacun. Si cela vous paraît anodin, cela implique les internautes davantage dans la cause que vous défendez et prouve l’utilité de leur don.
Vous pouvez par exemple illustrer ce qu’il est possible de faire grâce à un certain montant. Ainsi, en fonction des moyens de chacun, les visiteurs mettront des actions concrètes en face de leur règlement.


5. Définissez un prix d’ancrage

 

Le prix d’ancrage est un concept de vente consistant à présenter les prix des produits de façon à ce qu’ils paraissent acceptables par l’internaute.
Un restaurateur va par exemple ajouter quelques bouteilles de vin avoisinant les 100 € afin de rendre les bouteilles à 40 € plus attractives. Or, si les bouteilles à 40 € avaient été les plus chères, elles auraient eu plus de chance d’être boudées, au profit de la gamme à 20 €.
Une autre méthode consiste à présenter différents paliers de prix. Le donateur aura tendance à sélectionner une offre intermédiaire et non la moins chère.


6. Soignez votre présence sur les réseaux sociaux

Retrouvez vos donateurs là où tout le monde se rejoint : les réseaux sociaux !
Facebook a récemment révélé un changement dans la méthode des dons en ligne collectés sur sa plateforme, pour rendre l’expérience plus agréable pour les internautes. Cela implique notamment un call-to-action permettant aux donateurs d’effectuer leur bonne action directement via Facebook.
Le réseau social a aussi supprimé les frais prélevés à chaque don, permettant aux associations de collecter davantage de fonds pour défendre leurs causes.


Si vous souhaitez en savoir davantage, n’hésitez pas à nous laisser votre adresse email 📧

Amélie

Amélie

Amélie est en charge de la création de contenu chez SaleCycle France. Vous pouvez la croiser à flâner dans les rues de Paris à la recherche de lieux insolites... ou dans les allées du salon de l'automobile !

Pour continuer la lecture...