10 éléments clés à A/B tester pour des emails plus efficaces

Vous êtes incollables sur la méthodologie de l’A/B test mais vous hésitez toujours sur les éléments à tester pour augmenter réellement vos conversions ? Voici nos recommandations sur le sujet ! Et pour une piqûre de rappel sur la mise en place de vos tests, c’est par ici.


Revenons rapidement sur les bases. L’A/B testing vous aide à comprendre le comportement de vos clients afin de savoir quoi leur proposer et comment leur parler. Vous influencerez ainsi vos taux d’ouverture, de clic et de conversion.

Plus simplement : cette pratique vous permet de tirer le meilleur de vos campagnes d’emailing. Cependant, il ne suffit pas de savoir comment mettre en place votre test, encore faut-il savoir quoi tester ! Et c’est souvent à ce stade qu’on hésite le plus.

Inutile pourtant de chercher midi à quatorze heures… Identifiez votre message clé et isolez les éléments qui s’y rapportent.

Et comme chez SaleCycle nous sommes très généreux, voici les 10 points clés que nous testons en priorité avec nos clients. Mais attention ! Comme vous le savez, en marketing, il n’existe pas de recette toute faite. Alors, considérez cette infographie comme une base de travail… et continuez à tester !

Infographie nos meilleurs conseils pour A/B tester vos emails

Partager sur Twitter !


1. Maîtrisez les bases

Comme nous l’avons mentionné dans notre précédente infographie, chaque campagne est différente, et ce n’est pas parce qu’un élément fonctionne sur l’une qu’il fonctionnera sur la suivante. Vous devez donc tester chaque élément en fonction de vos clients, de votre entreprise et de votre marché.


2. Prenez votre temps

Commencez en douceur. Soyez méticuleux et prenez votre temps pour établir vos A/B tests. Si vous vous précipitez, le risque est de commettre une erreur qui faussera vos résultats, ou de tirer des conclusions erronées.

Gardez aussi à l’esprit que certains tests peuvent prendre plus de temps que vous ne le prévoyiez et ce n’est pas grave. Soyez patient car ce qui compte c’est la viabilité de vos résultats, pas la durée (même votre boss sera d’accord avec ça).


3. Gardez une trace de vos résultats

Vos hypothèses ne seront jamais à 100% correctes, et c’est pour cela qu’il faut garder une trace de votre cheminement. Ainsi, vous pourrez analyser et comparer vos résultats, afin de vérifier que vos tests vous rapportent des conversions supplémentaires. En identifiant les tests qui ont le mieux fonctionné, vous pourrez continuer à améliorer vos campagnes. Pour cela, il suffit d’adapter vos tests futurs en fonction de ce que vous avez appris du comportement de vos clients.


Envie d’en savoir plus ?

Si vous souhaitez être informé de la publication de notre prochaine infographie sur l’A/B testing, laissez‑nous votre email.


Clémence

Clémence

Clémence se passionne pour le marketing digital et les biais cognitifs. Et le week-end, vous pouvez la retrouver en train de danser ou… enroulée dans un plaid, tisane en main devant une bonne série.

Pour continuer la lecture...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *